La technologie de l’information et de la communication de nos jours peut s’avérer un élément important que nous pouvons introduire dans nos classes. De plus en plus nous voyons les élèves avec des ipod touch et c’est notre devoir d’être capable d’accompagner cette société technologique et de les introduire à des fins pédagogiques. Je crois que le monde extérieur peut apporter beaucoup à la salle de classe. Toutefois, le rôle de l’enseignant concernant l’usage des TIC  en général devient important car il doit s’assurer  de respecter la directive 311 du Nouveau-Brunswick.

Tout d’abord nous devons porter une attention tout aussi particulière sur les conséquences que peuvent apporter ces usages extérieurs. Les élèves peuvent développer  de mauvaises habitudes que ces réseaux sociaux offrent et qui peut créer une dépendance et même mener à un épuisement cérébral. C’est alors que ces conséquences  peuvent les déranger dans leur travail comme le soulignait la psychologue de l’Université de Sherbrooke dans le reportage Internet : Facebook et Twitter à l’école – Le reportage de Janik Tremblay. Pour éviter toute chose, nous nous devons de connaître et comprendre tous nouveaux outils avec ses forces et ses limites face à l’utilisation pédagogique .

D’après moi, en m’inspirant de l’expérimentation de David Martel : Twitter avec des élèves de première secondaire , nous sommes capables de pouvoir faire interaction entre le monde extérieur en permettant une expérience enrichissante dans un contexte pédagogique. Comme David Martel a su le faire dans son cours de français grâce à http://canadaapp.apple.com/ca/fr/digitallearning/info/

Il suffit d’être créatif et d’y mettre de l’effort pour avoir un travail de qualité. . Un autre exemple  chez les élèves de quatrième année de la Central Elementary School à Escondido, en Californie qui ont utilisé le Ipod Touch avec des logiciels pertinents pour faire de l’alphabétisation et qui ont démontré un taux de progressions incroyable. http://www.apple.com/ca/fr/education/stories/escondido/

Par exemple, c’est à partir du Web 2.0 qu’il devient alors plus facile de partager nos idées entre enseignants pour faire en sorte que le monde extérieur devient de plus en plus enrichissant pour les élèves << Le Web 2.0 et les profs >>  devient alors un bon exemple pour nous. C’est grâce à la participation de tous les enseignants que se Web 2.0 forme  un manuel pédagogique de grande valeur. Le partage de test entre enseignant et d’activités permet à l’enseignant de s’enrichir davantage pour être prêt à donner de l’information pertinente et être là pour ces élèves.

De ce fait,  le monde extérieur peut être une façon d’enrichir l’expérience éducative des élèves, quoique nous devons faire attention aux applications que nous utilisons et d’éduquer l’élève aux dangers du web.

Explique les ressemblances et les différences du Web 2.0 et les manuels pédagogiques?